En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts En savoir plusFermer

Regles de sucession

Depuis le 17 août 2015 en Pologne, nous avons commencé à appliquer le règlement (UE) n ° 650/2012 du Parlement européen et du Conseil du 4 juillet 2012 concernant la compétence, les lois applicables, la reconnaissance et l'exécution des décisions judiciaires, l'acceptation et l'exécution des actes officiels en matière de succession et de sur l'établissement d'un certificat européen de succession. En un mot, les nouvelles règles spécifient quelle loi nationale sera appliquée en matière de succession avec un élément international.
 https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX%3A32012R0650

Ces dispositions relatives aux procédures successorales supposent l'unique compétence de l'État dans lequel la résidence habituelle était au moment du décès du défunt, sauf circonstances exceptionnelles (article 21 du règlement UE n ° 650/2012). Concrètement, cela signifie que des citoyens de l'un des pays de droit étranger peuvent acquérir des héritiers si la personne décédée avait sa résidence habituelle sur le territoire d'un pays donné au moment du décès. Dans ce cas, la citoyenneté du défunt importe peu pour déterminer le droit applicable
 
Exemple: dans le cas d'un Polonais qui a sa résidence habituelle en France, ce sera le droit des successions français.
 
Toutefois, ce règlement laisse à toute personne le choix de la loi du pays dont il est ressortissant en tant que loi applicable à toutes les questions relatives à la succession. Dans le cas où une personne qui a sa résidence habituelle à l’étranger veut appliquer la loi du pays dont elle a la nationalité, il est tenu de choisir la loi.
 
Le choix mentionné ci-dessus doit être exprimé dans la déclaration et la forme adoptée est l’ordonnance en cas de décès. Cependant, l'art. L'article 22 du règlement UE 650/2012 indique que le choix de la loi applicable ne peut pas être explicitement indiqué dans la déclaration, mais il doit être clair à partir de cette déclaration.
 
Le règlement introduit également le soi-disant Certificat Européen de Succession. Il est destiné aux héritiers et légataires ayant des droits de succession directs ainsi qu'aux exécuteurs testamentaires ou aux administrateurs qui doivent prouver leur statut ou exercer leurs droits ou pouvoirs dans un autre État membre. Ce document vise à faciliter la preuve de la possession de droits de succession dans tous les pays de l'UE. Le certificat européen de succession est facultatif et peut entrer en concurrence avec les décisions nationales et les actes authentiques, c’est-à-dire avec la déclaration polonaise d’acquisition ou de certificat de succession.
 
Important: les nouvelles réglementations s'appliquent aux successions de personnes décédées le 17 août 2015 ou après cette date (article 83 (1) du règlement (CE) n ° 650/2012). Si le choix de la loi applicable a eu lieu avant le 17 août 2015, vis-à-vis de laquelle la loi applicable est, par exemple, la loi du pays dont le testateur avait la citoyenneté (article 83, paragraphes 2 et 3 du règlement UE n ° 650/2012), il reste en vigueur même après 17 août 2015